• Gujarati......

     

    Si je suis passé sur vos blogs et que j'ai déposé chaque jour des commentaires, j'ai bien conscience que je n'ai rien publié cette semaine.La faute à un emploi  du temps très chargé qui m' a mangé mon quotidien habituel .

    Cela ne m'empêche pas de rêver et en parcourant mes dossiers photos, je suis tombé sur ces clichés que j'avais réalisé au Gujarat un état de l'Inde. J'étais parti voir les derniers onagres, ces ânes sauvages , vivant en liberté dans le Rann of Kutch, dans le Nord Est de cet état.

    Gujarati......

    C'est en faisant une pause dans un village que j'ai vu ces femmes.

    Je regardais attentivement leur habillement. Beaucoup de couleurs ce qui n'est absolument pas étonnant, mais richesse des étoffes et des bijoux. J'avais été très surpris à l'époque, car ces femmes vivent dans une région isolée  du Nord du Gujarat, dans un petit village d'éleveurs et d'artisans aux maisons simples et propres où le luxe est banni.

    Gujarati......

    De belles rencontres, en toute simplicité, qui m'avait laissé un souvenir incroyable.

    Alors que le nouveau Président  prend ses fonctions et qu'un renouveau est en marche, je pense au devenir de ces populations , qui bien entendu n'attendent pas grand chose.

    Le beau temps commence à sévir en Corse avec des températures qui grimpent lentement.

    Faites de beaux rêves et passez une bonne semaine.


    50 commentaires


  • Un de mes amis qui avait vu mon dernier article me disait qu'il aurait bien voulu profiter de la sérénité des lieux visités à Lumbini au Népal. On a ensuite évoqué l'Inde qui l'attire aussi beaucoup. Je lui est donc conseillé de venir voir l'aricle que je publie ce soir.

    Nous sommes à Jodhpur en Inde, il n'est pas loin de 18 heures je pense.On se gare près de la gare, un quartier très animé et on fait un tour dans l'avenue principale et les ruelles adjacentes. Je déclenche ma petite caméra et je marche au milieu d'un capharnaüm sans nom et indescriptible. Tout y est.

    La foule d'abord , dense colorée, et bien sûr bruyante. La circulation ensuite anarchique, on circule dans tous les sens avec tous les moyens possibles. On évite soigneusement les vaches sacrées qui semblent insensibles  à cette frénésie. Une pollution avec des odeurs uniques, savant mélange de gaz d'échappements, de cuisine de rue,de fumées diverses.

    Ce qui est étonnant c'est que tout le monde se frôle, s'évite , et que tout circule sans problèmes.Un spectacle dantesque.

    Profitez en pendant quatre minutes, très suffisantes pour se faire une bonne idée de l'ambiance des  grandes villes de l' Inde.

    Je vous avoue  que personnellement  je suis rentré dans ce rythme très particulier de la rue. Je sais aussi que certains après avoir vécu l'expérience, ne souhaite pas retourner dans ce pays ou du moins dans ces grandes citées.

    Bonne journée et merci pour les commentaires que vous avez laissés sur Lumbini.


    58 commentaires
  • Temples........

    Restons à Lumbini où l'on peut photographier ce que l'on veux je vous rassure, car certains d'entre vous ont pensé  au vu de mon dernier article, que cela n'était pas possible ou interdit...!

    Tout près de la maison natale de Bouddha  se trouve une zone particulière, immense, et qui est  une curiosité de l'endroit. Vous prenez un pousse pousse pour longer un canal sans fin et vous arrivez sur une plaine entourée de bassins et de temples.

    Temples........

    En réalité chaque pays où se trouve une communauté Bouddhiste se voit attribuer un terrain sur lequel il peut édifier un temple. On visite, en respectant les règles religieuses, les temples de la France, du Canada , de l'Allemagne, des Etats Unis à côté de ceux des puissances Asiates et celui de la Chine en particulier qui m' a semblé le plus représentatif et le plus richement décoré.

    Temples........

    Temples........

    Ces quelques photos pour vous donner une idée de cet endroit qui devient magique le soir venu.

    Temples........

    Quelque soit sa croyance, le beau est toujours beau.

    Très bonne fin de semaine. 


    59 commentaires
  • Lumbini......

    Ce nom ne vous dit certainement rien... Dans le sud du Népal c'est le lieu de naissance de Bouddha, 623 ans avant Jésus Christ et c'est un endroit sacré et de pèlerinage d'une des plus grandes religions du globe.

    On s'attend à voir des temples à perte de vue remplis de richesses de toute sorte.

    En fait vous arrivez au milieu de grands jardins tirés au cordeau et superbement entretenus. Des allées dallées vous conduisent vers un bâtiment d'une simplicité extrême. Tout est calme pourtant il y a beaucoup de monde. Il y a des files énormes de pèlerins qui viennent du monde entier, et qui ont comme point commun d'être Bouddhistes.

    On reconnaît des Indiens, des Thaîlandais, des Japonais des Skris Lankais, des Cambodgiens etc etc...

    Lumbini......

    Vous rentrez dans cette grosse maison très surveillée , et vous cheminez sur des passerelles qui surplombent des vestiges authentiques de la période concernée. Interdiction de filmer ou de prendre des photos. Les gens jettent sur ces vieilles pierres des billets par centaines qui jonchent le sol. Vous pouvez ensuite vous incliner devant une relique .Vous comprenez alors que cette maison n'est là que pour protéger ces vestiges et ce lieu de dévotion.

    Lumbini......

    Dehors se trouve l'arbre sacré où l'on peut déposer des offrandes et autour de l'arbre des moines assis en rond reçoivent offrandes et demandes de prières.Plus bas se trouve le bassin sacré gardé par la police Népalaise.  L'ambiance est conviviale et bon enfant.Beaucoup de femmes habillées de couleurs éclatantes. On viendra vers vous pour vous demandez si vous êtes Bouddhiste et à quel pays vous appartenez.

    Lumbini......

     

    Aucune agréssivité l'image d'une grande tolérance. J' ai respecté  et aimé ce lieu tout simple. Il se dégage beaucoup de sérénité..... C'est à méditer et cela reste pour moi un grand souvenir de voyage....

    Lumbini......

    Bonne journée. 


    57 commentaires
  • Kumari

    Que se cache sous ce mot, que je ne connaissais pas il y a deux ans encore.

    La Kumari est une  déesse-enfant  qui vit au Népal.Il y en a trois à ma connaissance  dans ce pays.

    La première qui vit en recluse à Katmandou et que l'on voit apparaître certains jours pour un court instant à la fenêtre de son petit palais, celle de Patan qui vit avec sa famille et ne sort pas, et celle de Baktapur qui vit en semi retraite dans sa maison, mais qui peut en sortir.

    J'ai vu celle de Katmandou, mais grâce à différents contacts sur place, avec mes amis nous avons eu la chance incroyable d'obtenir une audience à 7 heures et demi du matin avec la Kumari de Baktapur.

    Kumari

    Kumari veut dire vierge en Népalais , elle est choisie par un collège de prêtres Boudhistes de haut rang et doit répondre à des critères très précis pour être désignée, dés lors qu'une autre kumari à ses premières règles et est dès  lors considérée comme impure.

    Il est à noter que les kumaris ont un statut reconnu par les autorités civiles, qu'elles sont assurées d'un logement, que leurs parents reçoivent un pécule mensuel, et qu'elles mêmes reçoivent un salaire du gouvernement.

    Kumari

    Lors de notre audience extrêmement codifiée, nous avons fait des présents à la déesse qui nous a accordé sa bénédiction , avant que nous soyons ensuite conviés à boire un thé accompagné de petits gâteaux.Enfin l'autorisation de la photographier nous a été accordée. 

    Un grand moment de ce voyage, et une déesse que j'ai trouvé très belle et coquine...

    Kumari

    Un statut pas facile en réalité, car les anciennes Kumari ne trouvent généralement pas à se marier, la croyance populaire prédisant que l'on ne peut être heureux avec une femme qui ne côtoie que les Dieux...

    Kumari

    Je vous souhaite une excellente fin de semaine...


    48 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique