•  

    Zette, notre amie, indiquait dans un commentaire sur mon dernier article qu'elle croyait survoler la Mauritanie. Alors pour lui faire plaisir, j'ai retrouvé cette vidéo tournée dans ce pays très particulier.

    Après avoir décollé de Atar, nous nous posons non sans difficultés sur une piste caillouteuse à souhait à Ouadane, une Oasis du désert, où le combat contre le sable est quotidien. Nous avions rendez vous avec des nomades qui passaient la fin de l'année en cet endroit.

    Une rencontre incroyable ! Nous assistons presque incrédules à leur vie quotidienne. On voit remplir  ces outres en peau de chameau avec de l'eau puisée au puits par des adolescents. Les femmes, en habit très colorés caillent le lait avec des mouvements réguliers, d'autres font de la farine avec des meules de pierres actionnées à la main. Les plus âgés sont assis ou allongés sur des tapis ornant les tentes. Les bêtes sont calmes malgré le remue ménage provoqué par tout ce monde.

    Nous visitons ensuite le village construit entièrement en pierres, et surtout allons découvrir une fameuse bibliothèque du désert où sont conservés des livres qui racontent l'histoire des nomades Mauritaniens et qui consignent tous les us et coutumes de leur peuple. Les techniques de Fabrications des tapis avec leurs motifs immuables sont décrites précisemment. On en retrouve de similaire à Chinguetti, l'autre fameuse ville du désert Mauritanien.

    Nous sommes dans la Région où a été tourné le fameux film " Fort Sagane" et où est tombée la météorite qui a creuse un cratère énorme à Tenoumer,  que nous survolerons sur le chemin du retour de cette journée mémorable !

    Je vous souhaite une excellente fin de semaine.


    47 commentaires
  •  

     

    Ceux qui suivent mon blog depuis longtemps savent que je suis un passionné de l'Afrique et que j'observe l'actualité de ce continent.

    Les problèmes politiques au Mali sont récurrents et je me garderais bien de porter un jugement sur les derniers évènements qui ont vu le Président Keita et son gouvernement démissionner.Une junte militaire  a pris le pouvoir et s'est engagée à favoriser le retour d'un pouvoir civil.

    Les images de cette vidéo doivent dater des années 1990-1995. J'avais exploré les falaises du Bandiagara qui s'étendent sur près de 200 kilomètres  avec un universitaire Malien qui enseignait à Paris .Une découverte fabuleuse pour moi car je voyais pour la première fois le peuple Dogon. L'accès était très difficile et on ne pouvait accéder  aux villages qu'avec des personnes habilitées.

    Le Mali avait compris le formidable atout de developpement du tourisme dans ce secteur  et avait engagé des travaux pour rendre facile l'arrivée dans certains sites.

    J'effectuais une deuxième visite avec un missionnaire Franco-Allemand qui vivait depuis 25 ans dans les falaises et qui pratiquait la langue du secteur.Un souvenir unique.

    Le Mali est un pays très pauvre.Les bergers Peuls font pâturer leurs troupeaux dans des zones arides. La culture de l'oignon est une ressource connue ainsi que le mode d'exploitation.

    Les falaises ce sont des tombes creusées dans ce grès et inacessibles aux non initiés, des villages troglodytes et d'autres avec leurs greniers à grains, qui sont fondus dans des paysages uniques. des baobabs partout, et un peuple qui possède des traditions de forgerons fantastiques.

    Le paradoxe c'est que dans cette région désertique et sèche on trouve de l'eau sur le plateau et au pied des falaises ce qui rend la vie possible.

    C'est maintenant une région dangereuse où le terrorisme a détruit plus de 30 villages.

    L'UNESCO vient d'engager un programme d'un milliard de dollars sur trois ans pour préserver le pays Dogon et entreprendre des travaux de reconstruction colossaux.

    J'ai vu plusieurs fois les danses extraordinaires des masques Dogons.Je sais que je n'y retournerais pas, mais j'aimerais tant que dans un climat de paix, les générations futures puissent voir les merveilles des falaises du Bandiagara.

    Bonne soirée.


    45 commentaires
  • J'avais mis en ligne dernièrement un clip que j'avais tourné en République Démocratique du Congo pour le festival de Gungu.Cet article a suscité de nombreuses réactions soit en commentaires soit en messages. Malheureusement cet extrait ne pouvait traduire l'ambiance particulière et de folie dans laquelle nous nous sommes retrouvés . J'ai donc décidé de mettre en ligne un film qui retraduit beaucoup mieux les évènements uniques que j'ai vécu et filmé.

    L'avion que vous voyez dans les premières images est celui utilisé avec mes amis pour arriver jusque là, au départ d'Ajaccio.Une belle et sacrée  bourlingue !

    L'orchestre qui nous accueille est incroyable. Le chef est déjà un personnage entre clown et robot.Les instruments fabriqués avec du tube Pvc, une cimbale trafiquée, et des trompettes sorties je ne sais d'où, mais cela joue et met de l'ambiance. La chorale des secouristes passe un message positif, c'est effectivement la joie. L'interview  du chef coutumier avec son couvre chef en perles, un grand moment sous les yeux de toute cette jeunesse dissipée.

    Et puis il y a le transport avec ce camion qui a perdu ses protections moteur, chargée à bloc , roulant à tombeau ouvert sur une piste sablonneuse.Ne parlons pas du véhicule  que j'ai emprunté pour aller au concert dont le seul maître est Dieu.

    Le festival, comme déjà dit est fantastique, les danseurs sur échasses  impréssionants, le nain qui sort du sac excité par ses amis shootés à mort invraisemblable, et le contortioniste qui vient devant la caméra vraiment époustoufflant.

    La nuit à la lueur des torches le spectacle devient hallucinant.Pour tout vous dire nous avons demandé à la police bon enfant de nous exfiltrer pour rejoindre une maison en dur où nous avons passé une nuit agitée par des musiques diverses qui se sont calmées au lever du soleil.

    Le film est un peu long mais si vous voulez vraiment vivre des moments de folie, n'hésitez pas. Je sais que jamais plus je ne verrais de mes propres yeux une telle chose, qui demeure un souvenir indélébile ancré au plus profond de mes neurones....

    Autant vous dire que j'espère que cette petite expérience que je tente, vous conviendra et que j'attends c'est clair vos réactions.

    Je vous souhaite une bonne Semaine.


    49 commentaires
  • Vent fort sur Ajaccio ce soir et temps vraiment maussade. Voila que recommence une journée de confinement, mais maintenant on a de l'entraînement...

    On cherche à s'évader et en foullant dans un disque dur externe, j'ai retrouvé cette vidéo dont vous excuserez la qualité, mais elle  date, elle date.

    Je suis au Nord de Tombouctou cette citée mythique au Mali, le soir, et j'attends un coucher de soleil assis sur le sable, sur la  crête  d'une dune blonde, ma petite caméra Sony entre les mains.

    En bas sur la piste, deux caravanes chamelières s' avancent l'une vers l'autre. les bêtes sont libres. Un spectacle unique. Observez bien c'est étonnant. Les animaux se croisent sans dévier de leur trajectoire et pourtant ils sont très près les uns des autres. Les accompagnants n'interviennent pas. Les femmes et les enfants juchés sur des ânes qui sont groupés suivent. C'est rapide. Je rêve les yeux ouverts.

    Un scarabé grimpe à toute allure et laisse ses traces caractéristiques sur le sable.

    Le soleil se couche enfin. Les hommes bleus préparent le campement, allument le feu et font chauffer le thé que l'on dégustera trois fois pour respecter la tradition. On se régalera ensuite d'un cabri préparé façon  méchoui, dont je n'ai jamais oublié la saveur du couscous cuit dans le ventre de l'animal.

    Le froid tombe, Je me glisse dans un sac de couchage , une nuit à la belle étoile,  fantastique, je devrais dire aux belles étoiles, car le ciel est pur, aucune pollution, la voie lactée est merveilleuse. C'était un soir dans le désert malien.....

    Et puisque dimanche c'est la fête des mères, je souhaite bonne fête à toutes les mamans du monde et je pense à cette jeune femme et son enfant photographiée par mes soins ,un soir d'étape.

    Souvenir du Mali......

    L'Afrique quel continent !!

    Bonne fin de semaine

     


    57 commentaires
  • Mon dernier article a suscité de nombreux commentaires et aussi quelques messages me demandant quelques précisions sur ces falaises du Bandiagara.

    Je mets en ligne cette courte vidéo qui explique l'essentiel du pays Dogon et regrette déjà les effets néfastes du tourisme que j'évoquais moi même. Je regarde ces images avec émotion car je revois des lieux où je suis passé.

    Dans le même temps je voulais vous parler de deux choses :

    La première pour vous indiquer qu'un éthnologue Français , Marcel Griaule a mené à partir de 1935 des missions au Pays Dogon et a étudié ce peuple en vivant avec eux. Il y a beaucoup de documents d'époque qui ont été rendus publics et même si certains ont été contestés je crois que le travail accompli est remarquable.

    Le peuple Dogon ne s'y est d'ailleurs pas trompé en le considérant comme l'un des leurs et en lui réservant des funérailles suivant leurs rites, puisqu'il a été entérré en Avril 1956 sur les falaises.

    La seconde est de rappeler que les dogons sont le peuple du feu aussi et sont des fondeurs de bronze . Certaines tombes ont ete pillées et les objets rituels éparpillés chez des revendeurs . C'est à Mopti que j'ai acheté ceux que je vous présente.

    Le premier classique est un cavalier sur sa monture,

    Dogons.......

    le second est plus symbolique.Il représente la fécondité et la protection de l'enfant.Remarquez la pierre ensérrée, elle a été touchée par la foudre et protégera l'enfant à naître.

    Dogons.......

     

    Les secrets des Dogons ont 'ils tous été découverts j'en doute.

    Ils font partie des mystères de l'Afrique. Les nouvelles générations aspirent maintenant à autre chose .....dommage.

    Bonne fin de semaine.


    55 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique