• Engins Africains.....

    Ma moto chinoise a fait la course en tête et vient de prendre la première place  de mes articles les plus commentés.. Comme quoi.

    Je me suis donc demandé si je ne pouvais pas lui opposer quelques engins Africains que j'ai pu observer sur place.

    Engins Africains.....

    D'abord la bicyclette, pas très rapide je le concède,  mais que l'on peut porter sur le dos pour franchir les obstacles les plus sévères surtout quand les pistes sont détrempées.

    Si le terrain est sec, il y a des gros cubes et ils vont très vite.....

    Engins Africains.....

    Le scooter me semble un concurrent redoutable.Toujours deux places, plus maniable, plus léger,  plus économique aussi, il passe partout.

    Ces engins sont revenus avec moi du Congo Brazzaville, où a sévit aussi Tintin, que l'on a pas oublié .

    Engins Africains.....

    Tout ces objets  sont à leurs places dans mon armoire aux souvenirs....

    La course est ouverte et lancée, on verra bien. !!

    Très bonne journée.


    37 commentaires
  • Samedi au Marché de Noël, un tout petit stand où l'on vendait quelques livres. Mon regard est attiré par une couverture d'un livre sur les déserts Sahariens, des lieux que j'ai visité plusieurs fois et qui ne me laissent jamais indifférents.

    Je feuillète le livre et je suis immédiatement transporté dans un univers de sable, de paysages que je connais bien.j'engage la conversation avec le vendeur et j'apprends qu'en fait c'est l'auteur du livre.C'est Luc Gavache qui vit à Ajaccio, un grand voyageur et un amoureux du Sahel.

    Il est allé 16 fois au Niger, au Mali, au Tchad , en Algérie, tous ces pays aux merveilles naturelles bien connues.Bien sûr il a rencontré, surtout au Niger , des personnes avec qui il s'est lié d'amitié , et qu'il a aidé en réalisant des opérations humanitaires en faveur de tribus Touaregs isolées. Il reverse d'ailleurs une partie des revenus de la vente des livres en leur faveur.

    On a évoqué bien entendu tous ces lieux mythiques de l'Afrique de l'Ouest, ces virées dans le désert, les méharées dans le sable brûlant, les couchers de soleil fabuleux, le thé le soir au coin du feu, les nuits sous les ciels étoilés et la rencontre avec les nomades du désert.

    Je vous recommande ce livre, Il est truffé de photos magnifiques ,il est édité aux éditions Vilo.

    Un beau livre,une très belle rencontre.

    je crois utile de préciser que toutes les photos sont de Luc Gavache et figurent dans ce superbe ouvrage que tous les amoureux des déserts apprécieront.

    Il n'y a pas que des nourritures terrestres sur les marchés de Noël !

    Belle soirée. 


    42 commentaires
  •  

    sculptures.....

    Puisque nous étions dans l'art Africain restons y.

    Nous sommes à Brazzaville. Je suis allé voir la statue de Savorgnan de Brazza, là bas au bord du fleuve Congo à la hauteur des cascades.De l'autre côté on aperçoit les quartiers de Kinshasa, capitale de l'ex Zaïre et de la République Démocratique du Congo actuelle.

    sculptures.....

    Comme à mon habitude je vais sur le plateau dans le quartier des artisans et des vendeurs d'art Africain.Un véritable Capharnaüm où l'on trouve de tout.Il faut repérer ce qui m'intéresse , faire semblant de n'y attacher aucune importance, en ayant pris les objets en main, s'intéresser à autre chose que l'on trouvera trop cher, et revenir en négociant sur le coup de coeur du début.Un jeu que j'adore, et qui de toute façon est une obligation dans cet endroit si l'on veut être considéré.

    sculptures.....

    Et voila comment ces statuettes Africaines sont venues s'installer chez moi.Elles y sont depuis de nombreuses années Je les vois plusieurs fois par jour .Elles me permettent de ne jamais oublier le continent Africain et les heures mémorables que j'y ai passé.

    sculptures.....

    Elles font partie de ma vie . Ce couple est indissociable et représente la fidélité dans l'amour.

    Je vous souhaite une excellente fin de semaine.


    49 commentaires
  •  

    Je voulais depuis longtemps consacrer un article aux bronziers de Ouagadougou au Burkina Faso car j' avais assisté dans un quartier populaire de la ville au cycle complet de fabrication de ces bronzes.

    Bronziers du Burkina-fso

    Chaque fois que j'allais à Ouaga, je n'oubliais jamais de faire un saut pour voir ces fabrications ou plus exactement ces créations.Les plus belles oeuvres sont d'ailleurs exposées dans la capitale lors de l'exposition du SIAO ( Salon des arts de l'Afrique Occidentale ) qui se tient tous les deux ans, et qui pour son édition 2016, ouvrira ses portes en Novembre.

    La vidéo retrace exactement ce que j'ai vu. Ici pas d'atelier.On travaille dehors avec des moyens rudimentaires.C'est fascinant. La différence se fait entre artistes .La création à la cire d'abeille est donc capitale, le reste est ici immuable.

    Bronziers du Burkina-fso

    Je vous présente quelques pièces de ma collection. Je les ai vu naître et je sais donc que ce sont des pièces authentiques, car comme tant de choses, il y a bien sûr maintenant des contrefaçons.

    Bronziers du Burkina-fso

    J'espère que ces traditions perdureront.C'est tellemnt beau.

    Je vous souhaite une excellente semaine.


    49 commentaires


  • Un peu nostalgique ce soir!

    J'ai beaucoup voyagé, mais il y a des endroits qui vous marquent plus que d'autres.

    Nous sommes à Mopti au Mali.J'y suis allé plusieurs fois.Toujours dans le même hôtel à l'écart de cette ville grouillante et principal port sur le Niger.C'est de là que l'on part pour visiter les falaises du Bandiagara et le peuple Dogon, que l'on prend les grandes pirogues pour rejoindre Tombouctou ,Gao ,ou la piste pour aller admirer la grande mosquée de Djenné célèbre dans toute l'Afrique et au delà.

    Je sais que ces endroits sont maintenant dangereux et que vu mon âge il y a peu de chance que j'y retourne.

    Dés que le jour déclinait, je m'asseyait au bord du fleuve et j'attendais le coucher du soleil sur la lagune. La fraîcheur tombe et vous fait oublier la chaleur harassante de la journée. Les pirogues chargées remontent le cours d'eau pour raccompagner dans les villages de pêcheurs les travailleurs de la ville. les derniers filets sont relevés.

    Une petite brise agite les arbres tropicaux, tout est calme. Le soleil décline lentement avant de se noyer au loin.

    Un moment très particulier,inoubliable.

    Je vous souhaite une très belle journée.


    33 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique