•  

    Tarenta....

    J'en ai toujours vu sur la propriété et cela fait quand même  un demi siècle que j'en suis propriétaire.

    Le Geko Corse, la Tarenta , a pour nom latin Tarentola Mauritanica, ce qui fait penser immédiatement aux pierres, au sable et à la chaleur.

    Ils vivent donc tranquilles chez moi , les plus audacieux pouvant même rentrer dans les pièces de la maison.Ils sont inoffensifs, et il suffit de les accompagner avec un plumeau pour les faire sortir. Ils aiment la nuit près des lumières pour se régaler de moustiques ; araignées et papillons de nuit.Ils sont donc utiles. Les plus gros font dans les quinze centimètres et leur couleur va de la couleur beige jusqu'au noir ,mais suivant où ils se trouvent la couleur de leur peau peut changer.

    Tarenta....

    Le Geko est un animal territorial et il n'est pas rare de le voir poursuivre et mordre les intrus. Le geko est en phase de développement en Corse et on en trouve maintenant pratiquement partout, d'autant que c'est un animal protégé et qu'il est interdit d'en élever.

    Ce gros lézard est très vif et peut courir sur n'importe quelle surface grâce aux  douze lamelles qu'il possède sous les pattes et à l'écartement de ces orteils, comme le montre la photo suivante prise sur Wipikédia.

    Tarenta....

    Ceux que vous voyez sur mes deux photos ont été photographié par mes soins sur la corniche du toit où j'en vois très souvent.

    Les naissances s'enregistrent au printemps, les femelles pouvant pondre quatre fois dans l'année deux oeufs chaque fois.Les juvéniles sont quasiment transparents ,on en voit souvent entre les lames des volets extérieurs.

    Les gekos sont dans mon environnement naturel et personne chez moi ne les craint.

    Je vous souhaite une bonne fin de semaine


    39 commentaires
  •  

    Aujourdh'ui 15 Septembre on fête dans le village natal de mes parents la Saint Mamilien. L'église paroissiale datant du XVII ième siècle et de style baroque, porte ce nom de San Mamilianu. Le clip vidéo repris sur Youtube est signé de notre ami Sculcaracciu qui malheureusement ne publie pas beaucoup d'articles, mais que certains d'entre vous connaissent. Je veux ici le remercier chaleureusement, lui qui a consacré son blog à la Corse en général et aux gens de Scolca, en accomplissant un fabuleux travail de mémoire. Son blog  ICI   pour ceux que cela intéresserait.

    San Mamilianu......

    Je ressens beaucoup d'émotions car c'est dans cette église que j'ai fais ma communion solennelle et ma confirmation et que tous les évènements familiaux heureux ou tristes y ont été célébrés. Cela me ramène chaque fois au parcours de ma propre vie.

    San Mamilianu......

     

    Dans les temps, il y avait une grande messe et une procession jusqu'au village, l'église étant proche et bien dégagée avec son campanile détaché comme on trouve quelques fois en Corse.

    Il y avait ensuite un dépôt de gerbes au monument aux morts, situé en face l'entrée de l'église, car le 15 septembre 1943 quatre hommes  résistants étaient arrétes par les allemands et amenés à quelques kilomètres, à Barchetta pour y être fusillés. Un homme jeune , se sauva devant le peloton d'éxécution et se jeta dans le fleuve Golo qui coule jusqu'au dessous.Il eu la vie sauve, les trois autres dont le plus jeune avait 18 ans, sont morts pour la France et entérrés  dans leur village natal.

    Vous comprendrez que ce soir il y aura encore du monde à la messe et devant le monument aux morts. On associera le saint patron de Scolca et le souvenir de ses enfants morts pour défendre leur terre.

    Par la pensée j'y serais moi aussi....

    Je vous souhaite une très bonne soirée 


    41 commentaires
  •  

    Après mes derniers articles consacrés à L'Afrique, au dunes, au sable et à la chaleur parfois écrasante , beaucoup d'entre vous pensent que je ne pars qu'au sud ! Que Nenni,  parfois je me dirige aussi au Nord et pour prouver mon affirmation je vous emmène en Autriche pas loin de Salzburg.

    Alors imaginez la surprise d'un Ajaccien bon teint quand il débarque par un après midi quand même ensoleillé à Zell am See, un lac superbe découvert un été et que je retouve complètement gelé dans un panorama incroyable.

    Je crois que cela devait être pendant un week end, et je découvre avec mon épouse une autre vie inconnue pour moi.Les gens se balladent au milieu du lac, les familles  promènent les enfants dans les poussettes. D'autres patinent dans des mouvements naturels innés pendant que je regarde attentivement où je mets les pieds car je crains les fractures.

    Moi qui ai l'habitude de voir les joueurs de pétanque, je découvre un autre jeu de curling que je n'avais vu qu'à la télé aux jeux Olympiques.....On discute on se pose, on boit un coup, et on grignote, pour moi c'est vraiment un dépaysement total et un souvenir incroyable.

    Bon vous avez compris j'aime aussi le Nord. Mdrrr

    Prenez soin de vous, ici les touristes nous ont laissé leur Covid, les hôpitaux et les Ephads sont fermés c'est la galère !

    On résiste. 

    Très bonne soirée.


    47 commentaires
  •  

    Zette, notre amie, indiquait dans un commentaire sur mon dernier article qu'elle croyait survoler la Mauritanie. Alors pour lui faire plaisir, j'ai retrouvé cette vidéo tournée dans ce pays très particulier.

    Après avoir décollé de Atar, nous nous posons non sans difficultés sur une piste caillouteuse à souhait à Ouadane, une Oasis du désert, où le combat contre le sable est quotidien. Nous avions rendez vous avec des nomades qui passaient la fin de l'année en cet endroit.

    Une rencontre incroyable ! Nous assistons presque incrédules à leur vie quotidienne. On voit remplir  ces outres en peau de chameau avec de l'eau puisée au puits par des adolescents. Les femmes, en habit très colorés caillent le lait avec des mouvements réguliers, d'autres font de la farine avec des meules de pierres actionnées à la main. Les plus âgés sont assis ou allongés sur des tapis ornant les tentes. Les bêtes sont calmes malgré le remue ménage provoqué par tout ce monde.

    Nous visitons ensuite le village construit entièrement en pierres, et surtout allons découvrir une fameuse bibliothèque du désert où sont conservés des livres qui racontent l'histoire des nomades Mauritaniens et qui consignent tous les us et coutumes de leur peuple. Les techniques de Fabrications des tapis avec leurs motifs immuables sont décrites précisemment. On en retrouve de similaire à Chinguetti, l'autre fameuse ville du désert Mauritanien.

    Nous sommes dans la Région où a été tourné le fameux film " Fort Sagane" et où est tombée la météorite qui a creuse un cratère énorme à Tenoumer,  que nous survolerons sur le chemin du retour de cette journée mémorable !

    Je vous souhaite une excellente fin de semaine.


    47 commentaires
  •  

    J'ai de merveilleux souvenirs au Niger.

    J'y suis allé moi aussi en mission humanitaire.Niamey, Zinder,Agadez,Ifréouane autant de lieux que j'ai découvert avec chaque fois un accueil chaleureux. J'ai donc été bouleversé quand j'ai appris le traquenard dans lequel sont tombés ces humanitaires Français, voulant profiter de leur week end pour aller admirer un parc naturel unique.Une pensée particulière pour la seule femme qui venait juste d'arriver dans ce pays et qui a été sauvagement assassinée.

    Incompréhension au Niger...

    Comment s'en prendre à des personnes venues de la lointaine France pour aider des populations dont certaines ont tout juste le minimum vital pour survivre. C'est dramatique, c'est injuste, c'est incompréhensible. L'étranger est jugé dangereux, riche, accusé de faire peu de cas des coutumes et des religions du pays. Reste aussi les pressions politiques entre pays et contre les populations.

    Incompréhension au Niger...

    Je sais, vu mon âge que je  ne verrais plus les touaregs dans le désert vivant dans des communautés actives et conviviales. Je ne partagerais plus les repas uniques  que les femmes mettent des heures à préparer. Je n'entendrais pas les musiques parfois lancinantes qui s'élèvent dans la nuit et les danses traditionelles. Je ne dormirais plus sur une natte sous un ciel pur et étoilé.

    Incompréhension au Niger...

    Je n'irais plus le matin au contact des gens ,boire un thé  après avoir cassé un peu de sucre avec le marteau traditionnel, discuter longuement pour acheter quelques objets uniques , qui enfermés dans ma vitrine aux souvenirs me rappellent les moments forts passés au Niger. Heureusement que la nostalgie prend finalement la place du ressentiment.

    Incompréhension au Niger...

    Bonne semaine.

     


    46 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires