• Silence.......

    Belle journé hier ,mais la neige était tombée sur les sommets et le fond de l'air était frais.

    Nous avons passé la journée avec mon fils au petit village où il a ses habitudes et quelques biens. Silence absolu dans la hameau, personne à l'horizon entre froid et coronavirus les gens ne bougent plus. Un cochon grogne,la chienne des voisins arrive en quête d'une friandise. On est dans une des régions les plus isolées et sauvages du centre de la Corse.Un régal....

    Ici on peut imaginer la vie rude des paysans qui vivaient ici et qui ont construit ces superbes maisons de pierres.

    Le jardin est prêt pour recevoir la semaine prochaine les plantations de pommes de terres.Au loin on voit le Monte d'Oro enneigé.

    Silence.......

    On se promène dans ces ruelles désertes qui génèrent un grand sentiment de liberté.

    Silence.......

    Silence.......

     

    On passe devant ce vieux four  et on se promet de l'allumer, de faire du bon pain et d'organiser une belle soirée aux beaux jours....

    Silence.......

     

    Silence.......

     

    Voila une simple journée de fin d'hiver.

    On rentre tranquille sans trop parler.

    Le soleil se couche , c'est l'heure où l'on apprend que des sangliers s'amusent comme des fous dans l'avenue principale d'Ajaccio.Ils ont fait le chemin inverse, sans peur des virus,le monde est bizarre en ce moment

    Bonne semaine et bon moral. 

     


    46 commentaires
  • Clin d'oeil à Vannina Schirinsky-Schikhmatoff ........

    Ce nom probablement ne vous dira rien. Cette femme est la conservatrice de la biblothèque Fesch d'Ajaccio. Femme à la forte personnalité, artiste remarquée de street art, fille de Philippe Alfonsi et d'une princesse russe dont l'histoire familiale mérite d'être connue.

    Cette Bibliothèque  ouverte depuis 1801 par Lucien Bonaparte compte 40 000 ouvrages et s'est enrichie notablement par les dotations organisées par le Cardinel Fesch d'où le nom éponyme du bâtiment. On y trouve  notamment  30 incunables imprimés pour la plupart en Italie entre 1455 et 1500 , 200 manuscrits datant du XVII éme et XVIII éme siècle et sont relatifs à l’histoire religieuse.  La Bibliothèque Fesch possède de nombreuses éditions rares d’éditeurs prestigieux. 

    Mais mon propos est autre. La conservatrice vient au bout de longues recherches de trouver un ouvrage exceptionnel d'Isaac Newton intitulé " philosophiae naturalis principia mathématica " et publié en 1686. Un ouvrage rarissime dont la même édition s'est vendu  par l'intermédiaire de la maison Christie's aux enchères pour plus de 3,5 millions de dollars.

    Clin d'oeil à Vannina Schirinsky-Schikhmatoff ........

    Tout le monde connait au moins l'histoire de la pomme que Newton reçu sur la tête à l'origine de la théorie de la gravitation. L'homme a la vie chaotique rédigea les traités relatifs à l'optique ,la mécanique les mathématiques au surplus de ses écrits philosophiques.

    Clin d'oeil à Vannina Schirinsky-Schikhmatoff ........

    Cette même conservatrice avait déja trouvé, dans la réserve de la bibliothèque un autre ouvrage, un traité d'Egyptologie datant de 1610, soit deux cents ans  avant le décriptage des fameux hiéroglyphes par Champollion.

    Dans cette vidéo et avec humour Vannina raconte, comme pour la découverte des tombeaux Egyptiens, les malections supposées du palais Fesch !

     

    Cette femme que je salue a réalisé un travail formidable , malheureusement elle quitte la Corse ne pouvant mettre ses compétences au service  de tous , ne trouvant guère d'appuis parmi le personnel politique de la citée Impériale. C'est un gâchis énorme. Il est vrai que la culture  n'est pas la priorité des élus et c'est bien dommage.De façon générale d'ailleurs Ajaccio n'a jamais su mettre en valeur ni ses richesses ni vendre l'image, même si elle est controversée de Napoléon empereur des Français.  On ne peut que le regretter.

     Bonne soirée

     


    42 commentaires
  •  

    Olé Olé  paella.....

    Hier tempête de vent dans la région Ajaccienne, mais pas de quoi ne pas répondre à l'invitation d'un de mes amis et de son épouse qui voulaient réunir quelques amis pour déguster une bonne paella. Une ambiance super sympa et un bon repas cela va de soi.

    Mais où est née la paella ? L'histoire dit que c'est à Valence au XVIII ième siècle. Comme souvent ce plat consistant était le plat des paysans qui cuisinaient leurs propres produits. On était loin de celle que l'on propose maintenant dans les restaurants.Les gens de Valence revendiquent haut et fort la recette originelle et la propose chez eux. Riz des lagunes, poulet, lapin ou canard de la basse cour, tomates, haricots verts, haricots secs, et en fonction des saisons et du temps, petits escargots des champs, artichauds poivrons et un peu d'ail.

    Je vois que vous êtes dubitatifs alors regardez la vraie recette, celle que j'ai eu la joie de déguster il y a quelques années sur place !

    Ce n'est qu'en 1930 qu'un forgeron proposa une poële spéciale et profonde, l'art du repoussage, pour cuisiner ce plat délicieux. Le plat emblématique d'Espagne, reconnu même officiellement  par le général Franco,  commença alors a être décliné de différentes façons , dont la plus connue demeure celle aux fruits de mer avec moules, gambas, crevettes, chorizo etc.

    Le plat reste agréable à déguster et permet en une seule fois de contenter beaucoup de convives dans une ambiance festive. Cela s'est encore vérifié hier. Viva Espagna.

    On va pas quand même se laisser abattre par la progression du coronavirus.....

    Bonne soirée


    62 commentaires
  • Un petit bol d'air........

    Un temps magnifique sur la Corse du Sud en ce moment. Prenons la route de la Corse profonde à la recherche de ces endroits, où encore de nos jours, on trouve la tranquillité absolue avec une immersion dans une nature préservée.

    En famille et en 4X4 , par des pistes forestières, on arrive dans des forêts de pins Lariccio superbes. Je salue à cette occasion le travail remarquable des sapeurs forestiers qui en nettoyant ces espaces et en les préservant d'éventuels feux aux dégâts  incontrôlables font une oeuvre de préservation importante.

    Un petit bol d'air........

    Un petit bol d'air........

    On est surpris en empruntant ces pistes d'apercevoir des points de vue incomparables qui suscitent aussi des interrogations. Que fait cette église imposante perdue et isolée dans cette immensité verte. On ne réalise pas, mais l'histoire nous apprend cependant que pas très loin existait des siècles auparavant un évêché et que même dans ces contrées reculées, la religion prenait une place capitale dans la vie de ces villages isolés. L'exploitation du bois, quelques chataîgniers,un peu d'élevage  et des cultures vivrières suffisaient au bonheur des humains. Difficile d'imaginer cela en 2020.

    Un petit bol d'air........

    Et puis il y a toujours le petit truc qui démontre que cela continue de vivre.Un chaise de facture moderne,quelques pierres formant un emplacement pour du feu , et on s'interroge sur qui peut bien venir ici ? Un chasseur, un philosophe ? Qui le sait.

    Un petit bol d'air........

    En ce qui me concerne, je me sens bien dans ces endroits et je respire profondément. L'odeur incomparable de la Corse m'ennivre !

     

    Je vous souhaite un excellent dimanche


    55 commentaires
  • Comme je suis dans ma période " oiseaux" quelques clichés de ces passereaux qui viennent picorer les boules  de graines que j'ai placé  dans  les muriers platanes  situés juste sous mon bureau.

    Je m'amuse de leur ballet.

    Je vous en fait profiter sans commentaires superflus.

     

    Bon Mercredi


    46 commentaires